L'assurance habitation et la valeur de votre mobilier

bouteille aliments

La valeur des biens mobiliers figure parmi les critères pris en compte pour fixer le prix d'une multirisque habitation. En effet, en cas de sinistre, l'assurance habitation rembourse les biens, mais dans la limite des plafonds déclarés. D'où la nécessité d'estimer au plus juste la valeur de tous les biens.


Comment bien évaluer ses biens ?

Pour ne rien laisser au hasard, il est indispensable de faire une liste de tous les biens que vous possédez avant même de souscrire une assurance. Mobilier, vaisselles, vêtements, chaussures, appareils électroménagers, luminaire, tout doit être pris en considération lors de ce recensement. Bien que les assureurs retiennent la valeur d'usage lors de l'indemnisation, il est préférable d'estimer la valeur à neuf de ses biens lors de la souscription. En règle générale, les biens perdent 10% de leur valeur après deux années d'acquisition. Cela ne s'applique cependant pas aux objets de valeur que vous pouvez choisir d'assurer en valeur à neuf.

Certains objets comme les bijoux, les tableaux ou encore les porcelaines, peuvent gagner de la valeur au fil du temps. Il faudra alors augmenter sa valeur lors de l'estimation en augmentant son prix d'acquisition. Vous pouvez aussi choisir de souscrire une assurance spéciale pour les objets de valeur s'ils présentent une part importante de votre capital mobilier.


Les modes d'indemnisation

Lors de la déclaration d'un sinistre, l'assureur applique généralement un coefficient de vétusté à la valeur des biens indemnisés.  Cela va lui permettre de prendre en compte la valeur des biens lors de l'indemnisation. Afin de connaître leur valeur exacte, l'aide d'un expert mandaté sollicité par l'assurance est parfois sollicitée. Plusieurs critères sont pris en compte lors de l'évaluation dont : l'ancienneté des biens, leur durée de vie moyenne et le degré d'usure. Ainsi, un bien acheté à 1 000 euros ne pourrait être indemnisé qu'à 750 euros en appliquant un coefficient d'ancienneté de 25%. D'ailleurs, l'article L121-1 du Code des assurances prévoit que l'indemnité versée par l'assureur ne devrait pas dépasser la valeur du bien.


Le remboursement valeur à neuf

Nettement plus favorable, l'option valeur à neuf proposée par les assureurs peut parfois induire les assurés en erreur. En effet, on serait tenté de croire que cette formule garantit une indemnisation systématique au prix à neuf. Mais en réalité, elle permet de retenir le prix du bien neuf et d'effacer tout ou partie de la vétusté à hauteur de 25% maximum. Donc, pour toujours bénéficier du même avantage, le bien doit être remplacé dans les deux ans après le sinistre.

Une multitude de compagnies, notamment Crédit Agricole, Allianz, Gan et Maif, proposent cette option dans leurs formules de contrat d'assurance habitation. Amaguiz, filiale de Groupama, propose le remplacement à neuf de vos appareils électroménagers et informatiques de moins de 5 ans.

Afin de limiter le montant total du remboursement, un plafond global de garantie est prévu par la plupart des contrats. Aussi, il est important de vérifier que ce plafond n'est pas trop bas lors de la souscription de l'assurance. Il est également indispensable de vérifier au préalable les franchises pour éviter tout malentendu.